Actualités

Centres-villes sinistrés : les candidats priés de s’en préoccuper

L’Association des petites villes de France formule plusieurs propositions aux candidats des présidentielles pour répondre à la disparition des petits commerces dans les centres-villes.

Centres-villes sinistrés : les candidats priés de s'en préoccuper

Le centre-ville d’Annonay, en Ardèche subit la désertification de ses petits commerces

Rideaux clos, appartements « à vendre », cafés fermés :  les centres-villes de France fatiguent. A tel point que le phénomène de dévitalisation a été jugé « préoccupant » par l’Inspection générale des finances (IGF), qui a publié un rapport sur le sujet en octobre 2016. Sur 190 centres-villes analysées, le taux de vacance moyen est passé de 6,1% à 10,4% entre 2001 et 2015.

Dans un reportage consacré à la dévitalisation du centre-ville d’Albi, 49.000 habitants, un reporter du « New York Times » décrivait début mars « l’extinction d’un mode de vie ». Les petits commerces sont délaissés au profit des centres commerciaux, et les maisons de lotissements préférées aux logements de centre-ville.

Les petites villes hors du radar

« Il y aujourd’hui urgence à ce que le prochain gouvernement prenne conscience de la gravité de la situation », estime l’Association des petites villes de France (APVF), qui publie ce mardi 14 mars un manifeste à destination des candidats à la présidentielle. Il comporte 17 propositions, dont 6 portent sur la revitalisation des centres.

Son président, Olivier Dussopt, député-maire d’Annonay (Ardèche), s’explique ainsi l’absence de la question des centres-villes désertés dans le débat politique :

« C’est un tropisme de la vie politique française : on s’intéresse aux très grands centres urbains ou à la ruralité. Les villes comme les nôtres passent sous le radar. »

Il y aurait pourtant matière à discussion : les villes petites et moyennes sont particulièrement touchées par la question de la dévitalisation des centres. En 2015, selon le rapport de l’IGF, 55% des centres de villes de moins de 100.000 habitants avaient un taux de vacance commerciale jugé élevé (supérieur à 10%) contre 27% des grandes villes.

Lire l’article en entier


Artisans, commerçants, associations, projets solidaires ou projets à ancrage local ? 

Menez une campagne de financement participatif sur Bulb in Town, plateforme dédiée au développement local des territoires !

Le financement participatif ?

  • C’est un financement pour des entreprises en création/reprise ou en développement.
  • Il permet également de vous faire connaître avant même de vous lancer, de développer votre base de futurs clients, de créer et mobiliser une réelle communauté d’ambassadeurs, de tester votre concept, d’assurer des pré-ventes ou même d’obtenir plus facilement un prêt bancaire classique !
  • Découvrez les nombreux avantages du financement par la foule et lancez-vous en quelques clics sur Bulb in Town : le développement d’entreprises à ancrage local, c’est notre spécialité !

Comment se lancer ?

Je lance mon projet en 2 minutes

  • Notre équipe projets vous répond sous 48 heures pour valider votre éligibilité et assure ensuite un coaching personnalisé pour maximiser vos chances de réussites !

Pour toutes questions : projets@bulbintown.com | 01 85 09 06 27

Facebook Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Check Also

Faites décoller vos projets avec le concours Occistart

La plateforme régionale de financement participatif Occistart lance un appel à projets pour les créateurs et dirigeants d’entreprises ...