Entreprendre - Nos conseils Non classé

Comment ouvrir une microbrasserie ? Les 6 étapes indispensables

Le houblon c’est votre passion !

Vous avez hâte de créer et  faire découvrir des bières uniques ! 

Problème : Vous ne savez pas comment ouvrir une microbrasserie.

Tudigo vous livre les 6 étapes indispensables pour pouvoir brasser en toute sérénité.

 

1000. Environs. C’est le nombre de microbrasseries actives en France en 2016. Cette activité, en forte augmentation depuis cinq ans, a relancé le marché de la bière qui était en baisse depuis plus de trente ans. Loin de la concentration du marché par les grands groupes brassicoles, les microbrasseries recherchent l’authenticité et rendent la production au particulier en adoptant un positionnement résolument artisanal et locale, voire bio.

Alors si vous souhaitez vous lancer dans ce secteur promis à un très bel avenir, ne négligez pas les six étapes qui suivent.

ouvrir microbrasserie

Le nombre de microbrasseries à doublé depuis cinq ans.

1- Définissez votre identité

On l’a vu, le marché est en pleine explosion. C’est bien. Il y a donc de la demande. Mais il y a aussi surtout de la concurrence. Avec un milliers de microbrasseries déjà en place, il est donc primordial de définir votre positionnement. Votre produit doit être spécial et unique.  Quelle est son originalité : nouvelles saveurs, nouvelle méthode de brassage ? A moins que vous ne vous tourniez vers le 100% bio ?

Pensez également à votre concept. Boutique en ligne ou boutique physique ? Vous n’aurez pas besoin du même espace s’il vous faut produire et stocker  ou si vous comptez servir les clients au bar, voire accueillir des groupes de musique lors d’évènements spécifiques. Soyez clair sur ce que vous voulez faire, afin de pouvoir anticiper la suite.

Enfin : le nom. Vous l’avez finalement trouvé. Il est génial, drôle, nostalgique, impactant, [Rayer la mention inutile], bref. Vous avez hâte de le voir sur votre devanture. Oui mais … Il n’est pas disponible. Renseignez-vous sur la disponibilité potentielle de votre marque et surtout si elle est libre : déposez la. 

 

Ils le font !

La Brasserie des 3 Becs : une démarche biologique et écoresponsable

Forte d’une vraie identité locale et bio, cette brasserie gère toute la  chaîne de production : de la cultivation du houblon à la commmunication du produit fini.

 

2- Etudiez le marché et la réglementation

Vous renseigner sur vos concurrents et sur l’offre déja proposée dans la région va vous permettre de juger de la viabilité de votre projet, et d’ajuster, le cas échéant, votre offre. Vous pouvez également mener une étude de marché afin de cibler au mieux la demande et adapter votre commerce.

La réglementation aussi doit être étudiée, car il y a de quoi faire ! Dans un ordre aléatoire :

  • – Douanes : au delà de 110 litres d’alcool produits et stockés, vous devrez vous enregistrer en tant que dépositaire agréé et fournir pour ce faire les plans de la brasserie, les quantités produites et la contenances des cuves.
  • – DDASS : si vous n’utilisez pas l’eau du réseau public, il vous faudra les contacter et réaliser à leur demande une analyse de la qualité de l’eau
  • – Mairie : pour une production de moins de 2000 litres/jour, il suffit de faire une déclaration d’activité et obtenir l’accord.
  • – DRIRE : pour une production de plus de 2000 litres/jours, il faut obtenir une autorisation auprès de cet organisme.
  • – Licences : si vous ne proposez qu’un point de vente, il vous faudra obtenir la « petite licence à emporter » (c’est son vrai nom, vous pouvez vérifier ! ), si la consommation se fait sur place, alors il vous faudra une licence II (boissons fermentées) minimum.
  • – Etre aux normes ERP  (Etablissements Recevant du Public) est également une obligation.
  • – Sachez enfin que l’étiquetage répond à des normes auxquelles il faudra vous plier

En terme de taxation, cette dernière est fixée à 3,70 euros par hectolitre et degré d’alcool. La taxe de la sécurité sociale, qui concerne les bières de plus de 18 % d’alcool, est elle fixée à 1,49 euros par hectolitre et degré d’alcool.

Toutes ces informations sont à titre indicatif. N’hésitez pas  vous renseigner davantage.

3- Trouvez le bon local et le bon équipement

Première chose à prendre en compte dans le choix de votre future microbrasserie : l’emplacement. L’idée est de vous faire connaître rapidement. Alors on vous conseille de mettre toutes les chances de votre côté en implantant votre affaire dans une zone active et dynamique afin de pouvoir capter le flux des passants directement.

Rénovation, mise aux normes …  Vous ne devez pas négliger ces aspects dans votre recherche du lieu idéal pour votre microbrasserie. Assurez vous d’avoir une bonne ventilation et une encore meilleure plomberie pour accueillir tout l’équipement nécessaire. Un bon revêtement pour résister aux taches acides de bière est aussi une bonne idée. Enfin, pensez à vos livraisons de fournisseurs et à l’accessibilité du lieu pour pouvoir décharger. Il est important d’anticiper d’éventuels travaux pour pouvoir prévoir votre budget.

Vous voulez offrir à vos clients la meilleure expérience possible ? La conception et la décoration du lieu ont un rôle décisif à jouer dans l’atmosphère et l’identité que vous donnerez à votre microbrasserie. Quelles couleurs, quel genre de bar, quel mobilier quelle capacité d’accueil sont autants de questions à vous poser dès le début afin, encore une fois, de pouvoir établir un budget minutieux.

réservoirs fermentation microbrasserie

Les réservoirs à fermentation, indispensables pour ouvrir sa microbrasserie

Quant à l’équipement, il n’est pas nécessaire d’investir dans du neuf qui est souvent très onéreux, d’autant qu’il va vous en falloir une certaine quantité. Préférez les sites dédiés, où vous pourrez racheter pour bien moins cher, de l’équipement d’occasion.

Ne négligez pas l’espace de stockage : imaginez que votre affaire décolle et que vous n’avez pas assez d’espace pour stocker votre bière, et par conséquent ne pouvez pas produire plus ? Une chope de bière vide c’est tout de même sacrément triste et ça risque même de faire fuir vos clients. Anticipez !

 Vous pouvez également préférer de ne pas avoir de lieu fixe et devenir brasseur itinérant, à l’image de la Société Parisienne de Bière qui monte aujourd’hui sa propre brasserie avec l’aide de Tudigo, mais a débuté … en  brassant chez d’autres brasseurs !

Ils l’ont fait !

Le Brasseur Toulousain propose une expérience immersive dans l’univers de la bière. Au programme : visites guidées, location d’équipement ou encore dégustation d’échantillons.

3- Définissez le statut juridique

EIRL, SARL, SAS, SASU … Autant  de sigles avec lesquels il vous faut vous familiariser pour décider du statut de votre entreprise le plus adapté à votre projet.  Ce statut juridique déterminera les démarches administratives et de gouvernance, le régime social des dirigeants, le montant minimum du capital social ou encore le mode d’imposition. Il est donc primordial de bien le choisir.

Pour mieux vous y retrouver, vous pouvez consulter le guide des statuts juridiques publié par le ministère de l’économie.

Enfin, vous devez vous enregistrer à la Chambre des Métiers et de l’Artisanat de votre région. Notez qu’un Stage de Préparation à l’Installation (SPI) est obligatoire avant de pouvoir vous enregistrer. Organisé très régulièrement, ce stage vous permettra de vous initier à la comptabilité générale et analytique, et de vous informer sur l’environnement économique, juridique et social de l’entreprise artisanale.

 

4- Etablissez votre business plan et trouvez vos financements

Vous avez trouvé le nom parfait, et en plus il est libre. Vous avez repéré un local idéalement situé. Vous avez un concept en or et fait le tri dans toutes ces notions juridiques. Vous êtes prêts à vous lancer !

Enfin presque…Maintenant il faut rédiger votre business plan, afin de réunir les sous. C’est quand même utile.

Le business plan est en quelque sorte le CV de votre entreprise. Il doit présenter l’équipe, l’originalité projet et le statut de l’entreprise, mais surtout, il doit en démontrer la viabilité. Pour cela il s’appuie sur une étude détaillée du marché et de la concurrence, il lui faut prouver la capacité de l’entreprise à générer du chiffre d’affaires, et envisager son futur, voire son expansion.

En somme, ce document doit convaincre vos potentiels investisseurs … d’investir !

La partie financière du BP (pour les intimes) doit être rigoureusement détaillée, presque au centime près. Il faut expliquer ce que vous allez apporter, ce que vous voulez que les banques vous prêtent, si vous empruntez à vos proches (love money), si vous souhaitez ouvrir votre capital à d’autres investisseurs.

business plan microbrasserie crowdfunding

Rédigez votre business plan méticuleusement afin de séduire vos banquiers et investisseurs

 

On va être honnête et vous le dire tout de suite : les banques risquent de se montrer frileuses et d’estimer que le  projet est compliqué, car risqué et du fait de la difficulté de revendre les équipements.

Pensez à la finance alternative

Et c’est précisément là que le crowdfunding (financement participatif) intervient ! Soit en vous permettant de vous passer d’un emprunt bancaire si vous pouvez apporter suffisamment de capital. Soit en complémentarité :

Le saviez-vous ? Vous pouvez utiliser le financement participatif auprès des banques pour mieux convaincre et débloquer plus facilement vos fonds. Vous aurez en effet plus de chances de séduire votre banquier si vous pouvez lui démontrer que des investisseurs croient en votre projet au point d’avoir déjà investi.

Qu’il s’agisse de don (avec ou sans contrepartie) ou d’investissement en actions ou obligations (crowdequity) les possibilités sont variées, et comme le crowdfunding est de plus en plus populaire, chez Tudigo, on pense que c’est vraiment l’outil qu’il vous faut pour monter votre projet.

En deux mots, le financement participatif (aussi dit crowfunding) revient à impliquer d’autres personnes (famille, amis, mais aussi de parfaits inconnus) dans le financement de votre projet. Il peut s’agir de don : on vous donne de l’argent pour monter votre micro brasserie et en échange vous fournissez des contreparties en nature (don contre don) ou pas ( don sans récompense). Mais vous avez aussi la possibilité de proposer à ces personnes d’investir (crowdequity) en actions, ou en obligations. Elles deviennent actionnaires et touchent ainsi des dividendes ou peuvent investir dans des obligations

Et si vous souhaitez approfondir on vous explique tout ici !

 

5- Sachez vous entourer

Et notamment : prenez le temps d’identifier vos partenaires fournisseurs, de comparer les prix, de vous renseigner sur leurs valeurs, leurs méthodes .. Vous allez faire route ensemble, il faut qu’entre vous ça « matche » !

Afin d’être protégé légalement et financièrement, vous pouvez engager un avocat et un comptable. Leur expertise vous assurera d’avoir un budget cohérent et de suivre la réglementation et son évolution.

ouvrir micro brasserie financier et juridique

L’avocat et le comptable, vos alliés dans l’ouverture de votre microbrasserie

 

LE SAVIEZ-VOUS ?

Si vous êtes situés dans le Sud-Ouest, notre partenaire Acom peut vous accompagner et vous conseiller dans la gestion de votre projet et sa comptabilité !

Découvrir Acom

 

6- Communiquez et préparez votre lancement

Si vous souhaitez que votre business « prenne », cela passera forcément par une communication soignée. Commencez par établir votre identité visuelle : couleurs, logo police, etc.

De nos jours, les réseaux sociaux sont indispensables à toute entreprise qui débute. Ils vous permettent de créer un vrai lien avec une communauté et de la fidéliser. Vous pourrez y communiquer sur l’aventure de la brasserie avant même son ouverture, faire suivre les éventuels travaux aux internautes, raconter l’histoire du projet, relayer des évènements de lancement, bref, vous connecter à vos clients.

ouvrir microbrasserie réseaux sociaux

Les médias sociaux rapprochent les marques de leurs consommateurs

Vous pouvez également contacter des blogueurs, des influenceurs, pour leur faire découvrir en avant-première vos produits, et préparer votre lancement ou encore mettre en place une newsletter, ouvrir un site, les outils sont multiples et divers, il y en a forcément qui vous conviennent !

N’hésitez pas non plus à aller vendre votre bière sur les marchés, en festival, afin de vous faire connaître et échanger avec vos clients. Enfin vous pouvez envisager de distribuer votre bière dans les restaurants locaux, les bars, voire dans les supermarchés toujours dans le but de construire votre notoriété.

Pensez également aux évènements que vous souhaiteriez organiser : promotions, happy hours, concerts, animations en lien avec la culture locale. En matière de communication, votre seule limite est votre imagination (ok et le budget parfois), alors osez oser !

Vous voilà rassuré(e), vous savez désormais comment ouvrir une microbrasserie et vous avez hâte de vous y mettre ! On ne vous retient pas plus longtemps, sachez seulement que chez Tudigo, nos coachs personnels vous accompagnent dans votre communication pour vous aider à lever vos fonds grâce au crowdfunding (financement participatif).

Alors munissez-vous de votre Business Plan et venez nous parler de votre projet !

J’ouvre ma microbrasserie !


Artisans, commerçants, associations, projets solidaires ou projets à ancrage local ? 

Menez une campagne de financement participatif sur Bulb in Town, plateforme dédiée au développement local des territoires !

Le financement participatif ?

  • C’est un financement pour des entreprises en création/reprise ou en développement.
  • Il permet également de vous faire connaître avant même de vous lancer, de développer votre base de futurs clients, de créer et mobiliser une réelle communauté d’ambassadeurs, de tester votre concept, d’assurer des pré-ventes ou même d’obtenir plus facilement un prêt bancaire classique !
  • Découvrez les nombreux avantages du financement par la foule et lancez-vous en quelques clics sur Bulb in Town : le développement d’entreprises à ancrage local, c’est notre spécialité !

Comment se lancer ?

Je lance mon projet en 2 minutes

  • Notre équipe projets vous répond sous 48 heures pour valider votre éligibilité et assure ensuite un coaching personnalisé pour maximiser vos chances de réussites !

Pour toutes questions : projets@bulbintown.com | 01 85 09 06 27

Facebook Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Check Also

Les chiffre du financement participatif en 2017

Le 18 janvier, KPMG et Financement Participatif France publiaient leur désormais baromètre annuel du financement participatif pour l’année ...